Visa d'entrée en Guinée

Un visa est un document nécessaire mais aussi obligatoire qui permet à son détenteur d’entrer sur un territoire ou un pays étranger autre que le sien et cela pour une durée qui sera bien définie et délimitée. Ainsi, le visa d’entrée se présente d’une petite vignette de type autocollant et qui est apposée sur le passeport du demandeur.

Quelles sont les formalités et les procédures obligatoires pour obtenir un visa d’entrée pour la Guinée équatoriale ?

Afin de pouvoir entrer sur le territoire de la Guinée équatoriale, vous aurez besoin d’obtenir un visa d’entrée pour ce pays. Ainsi, vous serez obligé de vous procurer quelques documents

nécessaires et obligatoires à présenter. De ce fait, vous aurez besoin :

  • d’un passeport qui doit être en cours de validité d’une durée d’au moins 6 mois après le retour à votre pays de résidence,
  • de deux formulaires de demande de visa d’entrée qui doivent être signés par le demandeur même,
  • de deux photos d’identité qui doivent être en couleur,
  • d'un certificat de bonne vie et Mœurqui doit être délivré par la police ou la commune dont la validité doit être de 6 mois après la date d’expédition en langue française, anglaise ou même espagnole,
  • d’un billet d’avion ou, dans le cas échéant, une simple confirmation d’un billet d’avion qui doit obligatoirement mentionner un voyage aller et retour,
  • d’une carte de vaccination qui doit mentionner vos vaccinations contre la fièvre jaune, la poliomyélite et la typhoïde,
  • d’une lettre d’invitation venant des autorités du service de l’immigration de la Guinée équatoriale, où doit impérativement être mentionné le nom ainsi que le numéro de passeport du voyageur dont la validité est de 3 semaines environ après la date de ladite lettre.

Le demandeur du visa d’entrée pour la Guinée équatoriale est le seul et unique responsable du dépôt ainsi que du retrait de son passeport. De plus, la durée générale du traitement de votre demande de visa d’entrée est de deux jours environ après le dépôt de cette dernière.

Les applications de visa d’entrée seront appliquées dans l’ensemble et surtout, appliquées dans le cadre strict des conditions requises. Aussi, il faut savoir que tout dossier qui n’est pas complet ne sera en aucun cas admis.

Dans le cas où votre demande de visa d’entrée se retrouve être refusée, tous les documents qui ont servi à cette dite demande ne vous seront pas restitués mais resteront plutôt à l’ambassade, seul votre passeport vous sera remis.

L’ambassade pourra, dans certains cas, vous demander de lui apporter d’autres documents supplémentaires si cela se trouve être vraiment nécessaire, tout comme elle peut programmer des entrevues individuelles avec chaque demandeur.

Des visas d’entrée en Guinée équatoriale peuvent être demandés au niveau de la Belgique, cela si le demandeur est originaire : d’Autriche, de Belgique, du Danemark, des Pays Bas, du Luxembourg, de la Norvège, de la Suède et de la Turquie.

Quels sont les risques encourus et les différentes recommandations pour la Guinée équatoriale ?

Une augmentation de la délinquance et des crimes a largement été remarquée à la capitale de la Guinée équatoriale, à Malabo qui se trouve sur l’île de Bioko, et ce depuis le commencement ou le début de la crise économique, tout comme sur l’île de Bata qui est la principale ville de la partie continentale de la Guinée équatoriale.

De plus, dans le cas où vous déciderez de voyager dans ce pays, il faudra penser à porter une attention particulière aux différents taxis qui y sont présents puisque, pour la plupart d’entre eux, ils ont été impliqués dans des vols ainsi que dans des agressions et cela, surtout contre les femmes.

Aussi, les contrôles d’identité se font de plus en plus présents en Guinée équatoriale, ce qui vous oblige à toujours avoir vos papiers d’identité sur vous, tout comme votre titre de séjour ou, dans le cas échéant, votre passeport où sera imposé votre visa d’entrée obligatoirement.

Pour les routes et les pistes, il faudra vous montrer plus que prudent vu le grands nombre de conducteurs dont le comportement est quelque peu imprévisible. De plus, nous vous conseillons de ne surtout pas circuler durant la nuit tombée et d’éviter de faire appel à quelques compagnies de transport qui ont, pour la plupart d’entre elles, une mauvaise réputation vu le très grand nombre d’accidents dont ils sont responsables.

De ce fait, nous vous recommandons de vous montrer particulièrement vigilant aux abords des zones de divertissements nocturnes comme les bars, les discothèques ou encore les restaurants et d’utiliser les taxis lorsque vous êtes seul ou isolé et cela, même durant la journée et surtout durant la nuit tombée. Aussi, nous vous conseillons de ne surtout pas porter des objets de valeur sur vous, comme les bijoux ou les sacs et de surtout éviter de laisser votre sac ou vos documents et vos pièces d’identité sans surveillances, même en voiture, préférez les laisser sur vous et garder toujours une copie chez vous. De plus, il vous est conseillé de toujours avoir un téléphone portable sur vous ainsi, qu’une fiche contenant différents numéros de téléphone utiles dans le cas d’une urgence. Enfin, n’oubliez pas de fermer toutes les portes ainsi que toutes les fenêtres présentes dans votre domicile et évitez de prendre des photos de tous les édifices publics de la Guinée équatoriale sauf dans le cas où vous recevrez une autorisation spéciale des autorités locales.

Pour conclure, comme pour autre pays de monde, il vous faut vous munir d’un visa d’entrée afin de pouvoir mettre les pieds sur le territoire de la Guinée équatoriale. Cependant, votre séjour dans ce pays risque d’être dangereux de par la violence et les nombreux crimes qui y sont présents, c’est pour cela que nous vous conseillons d’être extrêmement prudent et surtout très vigilant lorsque vous vous rendrez sur ce territoire et de suivre nos diverses recommandations. Il ne nous reste plus qu’à vous souhaiter un bon voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*