Plonger au sein de la culture africaine dans toute sa splendeur, c’est certainement aller à la découverte de l'un des pays formant ce continent. Parmi eux le Sénégal, une contrée inégalable à ces confrères. Ce pays regorge des atouts paysagers à en couper le souffle, plongeant ses visiteurs au cœur de l’exotisme, il arrive à la fois à conjuguer cet aspect à son trait pluriculturel, qui expose des merveilles du patrimoine historique. Cependant, on se demande s’il est obligatoire et nécessaire d’être titulaire d’un visa pour y accéder ? Et si c’est le cas, comment s’effectue la procédure, et peut-on parler d’un type de visa spécifique ? 

Des interrogations dont on peut ignorer, et qui requiert une réponse nette et explicite, afin de chasser toute ambiguïté et assurer un voyage au déroulement impeccable sans aucun danger, car toutes les mesures nécessaires ont été prises.

L’accès au Sénégal exige-t-il une autorisation ?

  Quand on parle d’autorisation, on vise généralement les modalités de visa. Et pour ce qui est du Sénégal, aucun visa n’est exigé pour les français, ni pour les belges et les canadiens d’ailleurs.

Cependant, il faudra être en possession d’un passeport portant une validité d’au moins de 6 mois.

Existe-t-il des formalités d’entrée pour les mineurs ?

  Etant sous la couverture parentale pour leur non atteinte de l’âge adulte, les mineurs désireux de voyager au Sénégal doivent obligatoirement se munir d’un identifiant d’identité (passeport), joint d’une autorisation régie par une régulation, qui est spécifique à chaque pays.

   Pour l’autorisation de sortie du territoire lorsque les enfants ne sont pas accompagnés par l'un de leurs parents, chaque pays a mis en place sa propre régulation. Pour la France par exemple, il existe une loi qui fut promulgué en janvier 2017, stipulant que tout mineur souhaitant quitter le territoire français, doit être en possession d’un passeport, et d’un formulaire signé par le parent titulaire de l’autorité parentale, ainsi qu’une photocopie de la carte d’identité de ce dernier.

Des mesures de sécurité sanitaire s’impose !

 Avant d’entamer l’aspect organisationnel, c’est-à-dire comment planifier son séjour au Sénégal, il faudra d’abord songer à l’aspect sécuritaire surtout en termes de santé. Pour être plus explicite, il est recommandé de se protéger au préalable contre les diverses maladies, dont vous pourrez en être victime (fièvre jaune, de choléra, de typhoïde, etc.) lors de votre voyage au Sénégal. Cela dit, il faudra se vacciner, entre autres une consultation chez le médecin doit être établie à un mois à l'avance, avant le départ programmé, afin de prendre en considération le temps d’incubation.

Quelle période est favorable pour voyager au Sénégal ?

  Soumis à des variations climatiques et un climat instable, dépendant des spécifiés géographiques de chaque région. Cependant, Le Sénégal est en général caractérisé par un climat doux.

On notera que la zone bordée par l’océan atlantique est assez fraiche par rapport a l’ensemble des régions environnantes.

Cela dit, le mois idéal pour s’y rendre au Sénégal demeure le mois de février, les températures ne témoignent d’aucune présence caniculaire. Il fait beau et frais toute au long de la journée, et avec l’air sec circulant, les moustiques se voient de moins en moins présentes.   

Quels sont les incontournables sites à ne pas manquer ?

  Se rendre au Sénégal c’est se promettre un séjour insolite, en visitant des lieux opulents d’une dimension de magnificence surréaliste. Parmi ces endroits, on citera :

Dakar

  Point de départ d’une longue série interminable de visite. Dakar demeure la première station d’arrivé et d’exploitation des visiteurs. Situé à l’extrémité ouest du pays, cette ville est connue pour son dynamisme et son atmosphère chaleureuse. Des traits caractérisant qui doivent leurs existences à la popularité des quartiers, exposant l’esprit artistique des habitants et retraçant des faits d’histoire à travers les musées, la place de l’indépendance et bien d’autres.

N’omettons surtout pas la splendide ambiance nocturne qu’elle propage par le biais de ses restaurants, boites de nuits ou encore les divers concerts organisés. 

Le lac Rose

En se dirigent vers le nord-est de Dakar, se tient l’une des merveilles de la nature du Sénégal : le lac rose. Ce lac dénommé également le lac Retba, doit sa coloration rosâtre à la forte présence d’algues qui subissent une décoloration en étant exposés à des aléas météorologiques.

Participant à l’économie locale, avec sa forte teneur en sel. Chaque jour de nombreux collecteurs de sel exploitent le lac, en ramassant des quantités phénoménales.

Le parc national du Niokolo-Koba

  Pour aller à la découverte de la beauté sauvage paysagère du Sénégal, il n’y a rien de mieux que les parcs nationaux. Le plus célèbre est celui qui se trouve à l’est de la Casamance. Ce parc nommé Niokolo-Koba, est inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, pour les innombrables espèces authentiques, qu’il regroupe. Il est également possible d’égayer votre sortie en la pimentant avec une petite dose d’adrénaline, en optant pour un parcours plus intéressant en safari.

La région du Sine-Saloum

  Située au nord de la Gambie, cette région au décor idyllique est l’une des plus belles régions du pays. Classée au patrimoine mondial de l’Unesco, mais également comme réserve mondiale de la Biosphère, pour la variété écosystémique inouïe qu’elle présente.

On y trouve des bolongs nichés au sein d’énormes étendues verdoyantes, surplombées de bans de sables, traversés par le Delta du Saloum cadrant au mieux la perspective paysagère.

La Casamance

  Biophiles et amoureux de la nature, tous seront surpris par la beauté des mangroves, des fortes tropicales et des surprenants plans d’eau que regorge cette région du sud. Mais pas que, il y a tout un patrimoine architectural dont il faut explorer en visitant le centre historique de la capitale de Casamance, Ziguinchor. Puis aller à la rencontre de la cité balnéaire de Cap-Skirring, où on y trouve de magnifiques plages. 

Et en prolongeant l’itinéraire on y découvrira de nombreuses petites iles paisibles qui en valent le détour, tel que l’île de Karabane.

Saint-Louis

  En remontant vers le nord du pays, on fera connaissance avec la ville de Saint-Louis, inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO, pour sa richesse culturelle et historique.

Dite « Venise Africaine », cette portion de territoire est plongée dans des eaux douces, est conjuguée à un autre cadre naturel (parcs nationaux) qui une fois lié, ils dégagent une atmosphère paisible et confortable.

   Voyez-vous, le Sénégal est comme un écrin ou une boite à merveille dont chaque destination offre et expose un cachet singulier, qui ne fait que nous pousser à tomber éperdument amoureux de l’identité et de la culture africaine, surtout en se rapprochant des diverses identités ethniques. Cela dit, pour découvrir le Sénégal sous tous ces états, il faudra opter pour un long séjour riche en aventure et en émotions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*
*